Guillaume Herbaut réveille nos amnésies au sommet à la Grande Arche du Photojournalisme

Herbaut_002

L’exposition de Guillaume Herbaut questionne le rapport de l’Homme à son destin et présente des photographies qui réactivent notre mémoire. Avec notamment des images des différents reportages réalisés à Tchernobyl qui sont fondateurs de son travail.

Cette exposition importante n’est pas une rétrospective. Elle présente les moments phares du travail d’un photographe dont le style très personnel inspire la nouvelle génération de photoreporters.

Ses sujets de prédilection sont la guerre, la destruction, les conflits… qu’il traite sous le prisme de la trace, de la mémoire. Contrairement à la plupart des photoreporters qui utilise plutôt le 24X36, le format de l’instantané et du présent, Guillaume Herbaut travaille avec un moyen format qui nécessite de se poser et d’avoir un rapport particulier avec le temps passé, avec la mémoire. De plus pour lui, c’est un format qui fait écho à la peinture classique et lui permet de se différencier. Il tient toutefois à inscrire sa filiation dans l’histoire du photojournalisme, plutôt que dans la photographie d’art.

L’exposition se développe en  5 parties :

Tchernobyl : Condamnés à l’invisible

Comment rendre compte de l’invisible ? Le photographe Prix Nièpce 2011 joue la frontalité. Des rescapés de l’explosion nucléaire de Tchernobyl font face à des disparus, symbolisés par leurs objets fétiches. Des paysages assez neutres deviennent des lieux de peur avec l’affichage de becquerels qui indique le taux de radioactivité. Un mur de portes closes renforce la symbolique de l’invisible et de l’infranchissable.

La Zone : les bas-fonds du XXIe siècle

Avec des images qui semblent sorties d’un story-board pour un film où les personnages seraient perdus entre deux dimensions, Guillaume Herbaut nous plonge dans ce lieu où la toxicité des radiations a laissé la place à des personnages désœuvrés voire misérables. Ces photographies captent l’urgence et le désordre de la vie.

Weapons shows : 

Des formats géants comme des affiches publicitaires présentent des scènes de salons internationaux d’armements.  Des images bien proprettes qui viennent en contrepoint avec le reste du travail de Guillaume Herbaut et qui avec une certaine ironie montrent l’une des faces cachées de la guerre.

Ukraine, de Maïdan au Dombass : les combattants

Fidèle à son attachement à l’Ukraine, Guillaume Herbault s’y rend régulièrement pour y suivre les tensions entre les partisans d’un pays tournés vers l’Europe et ceux qui sont attachés aux Russes. Des images entre le MaÏdan et le Dombass où des frères ennemis semblent rejouer une dispute bien archaïque entre l’Europe et l’Asie.

7/7, l’ombre des vivants : Memento Mori

Un étrange projet que ce 7/7 qui, dans une scénographie en forme de croix latine, décline 7 étapes de l’histoire photographique et des peurs de Guillaume Herbaut. Partant de ses racines dans la maison vide de sa grand-mère en passant par des prises de vue de vendetta en Albanie, de mystérieux crimes de femmes dans le nord du Mexique, des traces monstrueuses des radiations d’Hiroshima… pour finir par un retour sur lui-même avec une mystérieuse boîte noire qui, comme celles des avions, garde secrètement la mémoire d’une vie consacrée à photographier une part obscure de l’humanité.

portrait_GuillaumeHerbaut
portrait_GuillaumeHerbaut

INFORMATIONS PRATIQUES
Pour mémoire
Guillaume Herbaut
Du 13 février au 13 mai 2018
La Grande Arche
1 Parvis de la Défense
92044 Puteaux
Tarif unique accès Arche du Photojournalisme : 4 €
Gratuit pour les -16 ans
Ouvert tous les jours de 9h30 à 18h30
https://www.lagrandearche.fr/le-photojournalisme

by Patrice HUCHET
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s