Warren Richardson lauréat du World Press Photo of the Year 2015

Hier, le jury du 59ème Concours World Press a désigné la photo de l’année 2015.
Warren-Richardson-prix-de-la-Photo-de-l-Annee-2015_article_landscape_pm_v8
« Hope of a new life » © Warren Richardson

Le photographe australien, Warren Richardson, remporte ce prix pour la photographie avec « Hope of a new life »,  une photographie noir & blanc, presque floue, prise à la seule lumière de la lune, représentant un homme tend qui son enfant à travers des fils barbelés coupants comme des lames de rasoir. La scène se déroule à la frontière entre la Serbie et la Hongrie, dans la nuit du 28 août 2015.

Elle traduit parfaitement l’idée du passage de l’ombre à la lumière, de la mort à la vie, du désespoir à l’espoir.

Le photographe australien Warren Richardson est resté parmi ces réfugiés bloqués à la frontière hongroise. « Je campais avec les réfugiés depuis cinq jours. Un groupe d’environ 200 personnes est arrivé et s’est déplacé sous les arbres le long de la clôture. Ils ont fait passer les femmes et les enfants avec pères et les hommes âgés en premier » explique le photoreporter freelance basé à Budapest.

« Je suis resté au milieu des réfugiés pendant à peu près cinq heures. On a joué au chat et à la souris avec les policiers pendant toute la nuit. J’étais épuisé quand j’ai pris la photo, poursuit Warren Richardson. Il était autour de trois heures du matin. Impossible d’utiliser un flash car la police était en train de les chercher et je les aurais trahis. J’ai donc fais cette photo avec la lumière de la lune comme seul éclairage. »

Pour le président du jury, Francis Kohn, directeur photo à l’AFP, « il s’agit d’une photo à la fois très classique, au sens le plus noble du terme, et intemporelle. Dès que nous l’avons vue, nous avons compris son importance. Sa force tient à sa simplicité, et en particulier, au symbole des fils barbelés. »

http://www.worldpressphoto.org/

http://www.warrenrichardson.com/

 

« Ballads of Shanghaï » de Graham Fink

GRAHAM FINK’S EXHIBITION of PHOTOGRAPHS
‘BALLADS of SHANGHAI’
is at Riflemaker from 1 – 20 of February 2016

graham fink

Graham Fink est un artiste britannique pluridisciplinaire pratiquant la photographie, le cinéma, la peinture et le dessin. Il a été récompensé du Grand Prix de Cannes (2012) et de quatre BAFTAS.
Avec une récente exposition solo de ses photographies à la Shanghai Art Fair (2014), la nouvelle exposition de Graham Fink présentée actuellement à la galerie londonnienne Riflemaker est une observation de la destruction et de la renaissance des bâtiments en béton à Shanghai.

graham Fink 1 graham Fink 2 graham Fink 3

http://www.riflemaker.org/s-current-exhibition-2

http://www.grahamfink.com/

Plongez dans « Les Thermes » de Muriel Bordier

01ee5225c579560926e569723725cdbf
Muriel Bordier – Sans titre (2015)

Fidèle à son travail de détourner les espaces qu’elle avait déjà exploré avec les séries « Open Space » et « Espaces muséaux », Muriel Bordier nous invite cette fois-ci à plonger dans le grand bain. « Les Thermes » est une série de 10 grands formats, illustrant avec humour et décalage différentes saynètes aquatiques. Mis à part quelques accessoires, seuls l’architecture et les personnages composent les photographies. Sans jamais être représentée (ou presque), l’eau est suggérée, et la composition de la photographie oscille entre image réelle et tableau. Cette série a reçu le Prix EURAZEO 2015 et sera visible du 28 janvier au 11 mars 2016.  à l’Espace Central Dupon Images 74 rue Joseph de Maistre – 75018 Paris.

 

Crédit :  Muriel Bordier

Continuer la lecture de Plongez dans « Les Thermes » de Muriel Bordier

Les 4 nommés du Prix Marcel Duchamp 2016

duchamp1-tt-width-653-height-368-fill-1-crop-0-bgcolor-ffffffLe Comité de sélection composé de 11 collectioneurs de l’Adiaf présidée par Gilles Fuchs, a dévoilé jeudi 4 février chez Artcurial les noms des quatre artistes nommé pour le Prix Marcel Duchamp 2016. Il s’agit du français Kader Attia, connu pour ses installations inspirées par l’actualité ; Ulla von Brandenburg, artiste allemande résidant à Paris, spécialisée dans les tableaux vivants ; le peintre camerounais Barthélémy Toguo, réputé pour ses œuvres polymorphes mettant en avant le voyage et l’exil ; la photographe franco-marocaine Yto Barrada, dont le travail inclut photographies, sculptures, éditions et installations.

Découvrez le travail de ces artistes

Continuer la lecture de Les 4 nommés du Prix Marcel Duchamp 2016

HSBC pour la Photographie 2016 : Marta Zgierska et Christian Vium

Marta Zgierska et Christian Vium, lauréats 2016 HSBC pour la Photographie.

post 1
Marta Zgierska  » Post »

 

La jeune photographe polonaise Marta Zgierska avec « Post » propose un travail personnel sur le traumatisme causé par un grave accident de voiture subit par l’artiste il y a 3 ans, quant au danois Christian Vium, il cartographie la ville Nouakchott en Mauritanie avec sa série « The Nomadic City ».

Marta Zgierska et Christian Vium, lauréats 2016 HSBC pour la Photographie

Jason Decaires Taylor, le sculpteur de la mer

jason 4Jason Decaires Taylor, sculpteur connu pour ses installations sous-marines, poursuit la création de « underwater museums », accessibles seulement par la plongée. A 14 mètres sous la surface de l’eau de Lanzarote en Espagne :on pourra voir, à partir du 25 février prochain, des sculptures de plantes et d’humains comme dans une galerie. A travers certains de ces travaux, il a voulu rendre hommage aux migrants morts durant leur traversée. http://www.underwatersculpture.com/

« Urban self-portrait  » d’Anna Di Prorero

La galerie Madé présente « Urban self-portrait » d’Anna Di Prospero

du 5 février au 12mars 2016

annadiprorero1
Untitled, 2010 (Richard Serra, Novartis Campus – Basel, Switzerland). Anna Di Propero. Courtesy Galerie Madé.

La galerie Madé représente des artistes établis ou émergents, spécialisés dans l’art à base de photo. Elle avait notamment fait connaitre, il y a quelques années, Maïa Flore, lauréate 2015 du prix HSBC partagé avec Guillaume Martial. Fidèle à sa sélection rigoureuse, la galerie présente Urban self portrait d’Anna Di propero, qui comme Maïa Flore se met en scène avec une pointe d’ironie d’humour, en tout cas beaucoup de poésie.

Reine de l’autoportrait, Anna di Prospero se met souvent en scène avec ses proches, chez elle ou dans des décors vaporeux. Dans cette dernière série « Urban self-portrait », elle choisit de se mettre en scène dans des univers urbains à l’architecture hyper graphique. Des lieux remarquables, véritables signatures architecturales.

anna di propero
Untitled, 2010 (Vallecas 51, Social Housing – Madrid, Spain). Anna Di Propero. Courtesy Galerie Madé.
anna di propero2
Untitled, 2010 (Bibliothèque François-Mitterrand – Paris, France). Anna Di Propero. Courtesy Galerie Madé.

Continuer la lecture de « Urban self-portrait  » d’Anna Di Prorero