Le Cercle PNS découvre Mapplethorpe

 
Le Cercle Photononstop découvre Robert Mapplethorpe

Le Cercle et ses membres se sont retrouvés dans une ambiance conviviale pour parcourir ensemble, vendredi dernier, la rétrospective de Robert Mapplethorpe au Grand Palais. Guidés par des conférencières de qualité, nous avons découvert son oeuvre plus en profondeur, en suivant une chronologie inversée de son travail: l’oeuvre introductrice de l’expo n’est autre que son explicite et fascinant autoportrait réalisé un an avant sa mort, le représentant poing serré autour d’une canne dont le pommeau est une tête de mort. La rétrospective se referme sur ses tous premiers travaux de photographe: ses portrait. C’est avec admiration que nous avons parcouru vingt années de photographie de cet artiste talentueux parti trop tôt, et, c’est tout naturellement que nous est venue la question de la tournure qu’aurait pris son oeuvre, de la manière dont aurait évolué son travail si la maladie ne l’avait pas emporté si jeune. La géométrie des compositions, la perfection des formes et des corps, le sadomasochisme gay… auraient-ils demeuré au coeur de son inspiration? Quoi qu’il en soit Robert Mapplethorpe serait sans l’ombre d’un doute resté dans son obsession du contrôle, du calcul précis du moindre détail sans rien ne laisser au hasard dans sa minutieuse et perpetuelle quête de perfection.{jcomments on}Lire la suite...

 L’aménagement d’une salle interdite aux mineurs contenant les photographies jugées choquantes est juste et légitime, mais cela est dommageable pour l’oeuvre de Mapplethorpe dans la mesure où elle l’adoucit, réduisant ainsi l’importance de la place de la pornographie qui est pourtant au coeur du projet artistique de celui qui ne cessait de répéter qu’on ne peut dissocier sa vie sexuelle de son art, et qui, en accord avec son temps, s’est épanoui dans le New York des années 1970 et 1980, marqué par la libération sexuelle et l’affirmation de l’identité gay.
Nous avons passé un agréable moment et éprouvé beaucoup de plaisir à parcourir cette belle exposition et à plonger, ensemble, dans l’univers d’un Robert Mapplethorpe qualifié par ses proches d’extrêmement gentil et doux mais qui, manifestement, exprimait à travers son art quelque chose de beaucoup plus sombre et mystique… Un fascinant paradoxe.
Un grand merci à tous ceux qui ont répondu présents à notre invitation.
Nous vous retrouvons très prochainement pour de nouvelles aventures artistiques !
 
 
 

crédits photo: Ava Bojovic

Plus d’infos sur l’expo ?

 

http://www.grandpalais.fr/

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s